BLOG

Courir sur la plage : bienfaits et précautions à prendre

La période y est propice.

 

 

 

Atlantique ou Méditerrannée,  vous êtes nombreux à partir en vacances sur la côte. C’est l’occasion de profiter d’un cadre nouveau et agréable pour s’adonner au plaisir du footing sur la plage. Cette pratique présente de nombreux avantages, mais n’est pas sans avoir quelques petits inconvénients que l’on peut éviter aisément. Cette semaine, L’Echorun vous en dresse un panorama.

Se ressourcer. Le footing côtier a l’avantage de se renouveler sans cesse, selon les marées, la lumière et le moment de la journée. Il sera source de plaisir visuel?!

Se muscler. Courir sur le sable atténue les chocs, nécessite un effort plus important et favorise le renforcement musculaire des mollets, quadriceps, ischios et fessiers. Préférez le sable plutôt humide pour préserver les tendons d’Achille. Courir les jambes en parties immergées obligera à lutter contre la résistance de l’eau.

Renforcer les chevilles. Le terrain instable favorise la proprioception et renforce les muscles stabilisateurs des chevilles. Les trailers apprécieront une plage de galets ou rocheuse.

 

 

La plage est en pente...

Courir pieds nus. La sensation obtenue est nouvelle et renforce les pieds. À essayer progressivement par séquences de quelques minutes et avec précaution : cailloux et coquillages coupants peuvent blesser. Courir dans quelques centimètres d’eau fraîche crée un massage qui favorise le retour veineux.

Progressivité et variation. La progression permettra de profiter au maximum des possibilités offertes par ce nouveau terrain de jeu. Pas question d’effectuer une sortie longue sur la plage dès le premier jour et fiez-vous à vos sensations. Il est même possible de varier, en alternant sable sec et sable humide, chemins côtiers ou dunaires, secteurs rocheux, pistes cyclables nombreuses sur le littoral…

Précautions à prendre. S’hydrater régulièrement, éviter de courir entre 10 heures et 16 heures quand l’intensité solaire est maximale, se protéger la peau, lunettes solaires indispensables. La plage est en pente : il faut éviter de la parcourir toujours dans le même sens et plutôt effectuer des allers-retours. Le rythme doit être allégé, car la fatigue sera plus importante sur le sable.

Chaussures. Éviter d’utiliser une paire trop récente, car le sel de l’eau de mer risque d’endommager le matériau. Les rincer au retour de vacances. Plaisir. Un plongeon et quelques longueurs dans la grande bleue seront des plus agréables pour terminer votre running. 

Please reload

retour en haut

Nous suivre

  • Facebook - White Circle
  • Instagram - White Circle

​©2016 Bloom Pilates

identité visuelle & web design Laura Marqueyssat